La Maison de l’Allemagne est fière d’avoir initié le projet RES URBANAE !

Le projet RES URBANAE s’inscrit dans l’actualité urbaine de deux villes aux destins croisés : Brest et Dresde. L’étude de ces deux villes qui se sont reconstruites de façon radicalement différente dans une temporalité différente permet d’ouvrir un champ de possibilités que nous voulons interroger à l’aune du monde en transition. Un monde qui nécessite de se réinventer en prenant en compte la question d’urgence environnementale avec le schéma d’éventuelles pandémies, mais sans occulter l’importance de l’héritage culturel dans sa diversité. Le projet est mené par quatre partenaires ayant signé une convention-cadre : Maison de l’Allemagne de Brest, UBO Brest, TU (Université Technique) de Dresde et VUT (Université des Technologies) de Brno.

Il s’agit donc d’interroger le rapport qu’entretiennent nos villes avec le monde en transformation qui appelle à l’invention de nouveaux schémas de vie urbaine pour le futur. La résilience est une notion clé du projet. RES URBANAE veut observer la manière dont les destructions qui ont touché les territoires ont pu impulser des démarches de création, qu’elles soient architecturales, urbaines ou artistiques. La reconstruction est appréhendée de façon originale : dans un sens élargi, historique et symbolique. Elle n’est pas limitée à une opération urbaine parachevée de la période de l’après-guerre (le cas de Dresde où la reconstruction a connu plusieurs phases montre sa longue temporalité), mais comme un processus dynamique, toujours en cours, qui articule les différents temps de l’histoire. Une place importante y tient la prise en compte de l’héritage architectural ancien ou récent, lié au profil historique de la ville (le cas de Brest qui réinvestit actuellement les zones cédées à la municipalité par la Marine est emblématique en ce sens). La réappropriation des lieux abandonnés au gré de l’histoire n’est pas propre aux villes détruites par la guerre (le délabrement progressif du patrimoine industriel de Brno appelle à une reconstruction intelligente et sensible pour ne pas effacer une partie de l’identité de la ville).  Au-delà des projets ayant abouti, RES URBANAE s’intéresse également à ceux restés dans le registre de l’utopie et de l’imaginaire urbain qui prend diverses formes (littéraire, artistique, etc.) et à la place de ce dernier dans la construction de l’identité des villes. Brest et Dresde présentent en cela un riche potentiel comparatif et les ressources pour l’étudier grâce à la présence de deux universités accueillant des centres de recherche et d’enseignement liés à la création urbaine : l’UBO avec son département de Géoarchitecture, la TU avec sa Faculté d’Architecture. Le partenaire tchèque (VUT Brno avec sa Faculté d’architecture), par son regard extérieur, enrichit de façon pertinente notre projet.

Le projet implique des chercheurs et enseignants de diverses disciplines (histoire, architecture, urbanisme, histoire de l’art, arts plastiques), des artistes, des architectes, mais aussi des étudiants, des scolaires et le grand public. Les actions menées au cours des trois ans sont diverses : voyages d’étude, journées d’étude, workshops, rencontres publiques, colloque, résidence d’artiste, expositions, publication finale.

RES URBANAE est soutenu par la Ville de Brest, la Région Bretagne, l’OFAJ et le Goethe Institut.

Retrouvez dans l’onglet « Articles » l’actualité du projet RES URBANAE !